Mot-clé - affiliation

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 30 septembre 2009

Etude de réseaux d'affiliation : les Partnerka

Dmitry Samosseiko de Sophos s'est penché sur un type de cybercriminalité qui, bien que n'étant pas récent, n'a pas fait l'objet de beaucoup d'études quant à présent. Il s'agit du phénomène de l'affiliation.

Le principe est simple, et issu du marketing : des internautes disposant de sites web sont rémunérés par des sociétés d'affiliation ou des webmarchands afin de leur amener du trafic. Plus vous amenez de visiteurs à votre affiliant, plus vous gagnez d'argent.

Le hic, c'est que des cybercriminels utilisent l'affiliation de façon frauduleuse, et ce depuis plusieurs années, le phénomène n'étant pas nouveau mais faiblement documenté sur Internet.

L'étude de Sophos se concentre donc sur le déploiement de l'affiliation dans un cadre totalement illicite : l'affiliation vers des produits illégaux. En tête de liste, les sites de contrefaçons, qu'elles soient de produits pharmaceutiques (Viagra, Cialis, Levitra etc.), ou de produits de luxe (montres, sacs à mains etc.) ... D'autres sites ayant un fort besoin de trafic ne sont pas forcément illégaux mais encouragent des méthodes douteuses d'affiliation: casinos sauvages, sites pornographiques etc.

Et bien sûr, phénomène très en vogue ces derniers temps : les sites de "rogue anti-virus" ou "rogue AV".

Quoi qu'il en soit, même si certains sites sont à priori légaux, les méthodes déployées par les affiliés pour amener du trafic le sont moins :

  • Spam par milliards d' e-mails, avec un lien menant vers le site qui contient le numéro de l'affilié et lui permet d'empocher ses gains. Ces liens peuvent se présenter sous une forme très simple : un clic sur http://monsitepr0n.com/index.php?aff=123456789 indiquera au site monsitepr0n.com que le visiteur a été envoyé par l'affilié numéro 123456789 ... Cette méthode est de moins en moins déployée cependant, n'étant pas très discrète...
  • Malware de type chevaux de Troie (trojan) : l'utilisateur infecté effectue des recherches sur Google par exemple, et ne se rend pas compte que les résultats sont générés par le malware afin de pousser des liens vers les affiliants en premiers résultats...
  • Black-hat SEO (Search Engine Optimization) : Il s'agit ici de déployer un ensemble de techniques de SEO pour amener du trafic vers les affiliants : spams sur forums, Spamdexing, utilisation de divers logiciels de SEO, etc. Il n'est vraiment pas difficile de trouver des sites sur le sujet, avec forums, même en français ...
  • Génération de faux sites : les fraudeurs créent au moyen d'outils des sites qui référencent des mots-clefs très spécifiques amenant de nombreux visiteurs, et essayent de les pousser à cliquer sur n'importe quel lien, qui mène toujours à un affiliant... La méthode a en plus l'avantage de faire monter les sites affiliants dans les moteurs de recherche ...

L'exemple de GlavMed pris par Sophos est très intéressant : Glavmed fournit clef en main tout le nécessaire pour déployer un site de type "Canadian Pharmacy" rapidement ... Il ne reste plus qu'à générer du trafic, et par ici la monnaie...

J'en reste là, mais je vous encourage fortement à lire cette étude. Je m'excuse également de vous la signaler aussi tard (elle a été publiée il y a une bonne semaine) mais comme vous le savez je ne blogge que sur mon temps libre, et je n'en ai pas beaucoup en ce moment... D'ailleurs je me suis senti obligé de sacrifier ma pause déjeuner ce midi pour écrire ce petit post, j'espère que vous apprécierez ce geste à sa juste valeur ;-))

Plus sérieusement, cette étude a malheureusement été très peu relayée par les médias français. Il semble que la seule information qui ait été retenue et reprise soit le fait que chaque installation d'un malware sur Mac était rémunérée 0.43 $. Je trouve ça un peu dommage, pour un papier dont la lecture est aussi agréable et intéressante.

Enfin, si le sujet vous intéresse, notamment l'aspect pharmaceutique, je vous encourage si ce n'est déjà fait à lire les travaux de Guillaume Arcas dans MISC. Guillaume, que je salue au passage, a bien creusé le domaine, et apporte des éléments vraiment pertinents. Un must :-)